Yomoni : caractéristiques et fonctionnements

Yomoni, un robot-conseiller

Yomoni est un robot-conseiller conçu pour fournir aux Français une alternative au duo Livret A/PEL et aux solutions d’épargne classiques proposées par les établissements bancaires. Doté d’une intelligence artificielle, le programme offre aux épargnants la possibilité de fructifier aisément et rapidement leurs économies.

Le robot-advisor

Créé par Mourtaza Asas-Syed et Laurent Girard, Yomoni a été pensé pour offrir aux personnes qui ne disposent pas de ressources importantes l’opportunité d’accéder à un compte pouvant fructifier efficacement leurs économies.

Le robot-advisor s’adresse aux ménages qui ne disposent pas de suffisamment d’argent, de temps ou de connaissances pour se lancer dans des placements, mais qui souhaitent augmenter la valeur de leurs capitaux en vue d’acquérir un Bien immobilier, d’optimiser les revenus après la retraite ou de transmettre un patrimoine.

Soutenu par Crédit Mutuel Arkéa et IENA Venture, le programme est accessible dès 1 000 € et permet de bénéficier de service de gestion sous mandat, généralement réservé aux plus fortunés dans les établissements financiers classiques.

Il peut se charger de la gestion d’une Assurance-vie, d’un compte-titre ou d’un PEA. Le contrat Yomoni Vie permet aux souscripteurs de choisir entre 10 profils de risque qu’il est important de connaitre.

Par ailleurs, les comptes-titres proposent 8 profils de risque, tandis que sur les PEA les épargnants ne peuvent choisir qu’un profil dans la mesure où les investissements dans le cadre de ces types de contrats doivent être réalisés à 100% en actions européennes.

À titre d’information, Yomoni a enregistré 3 000 clients en mars 2017. Grâce à ses offres particulièrement attrayantes, il espère atteindre 10 000 clients en 2018 malgré qu’il autorise aux épargnants de retirer leur fonds à tout moment.

Fonctionnement du robot-advisor

Dans l’optique de fournir une sécurité optimale aux clients et d’optimiser efficacement leurs épargnes, les créateurs de Yomoni n’ont pas suivi le modèle américain. Ils ont décidé d’allier la puissance des algorithmes et des prestations en gestion réalisées par une équipe de professionnels, plutôt que de confier l’ensemble des opérations effectuées sur les fonds des clients à des programmes informatiques.

Le robot se charge entre autres de la gestion des profils et les spécialistes de l’entreprise prennent les décisions tactiques après l’étude des marchés.

Yomoni Vie : les niveaux de risque par profil

Pour fructifier son capital, un épargnant qui a souscrit un contrat Yomoni Vie peut opter pour un rendement faible mais garanti ou se lancer dans des actifs plus risqués, mais offrant des performances exceptionnelles.

En choisissant le profil 1, il va investir uniquement dans les fonds euros tandis qu’en optant pour le profil 10 il va placer l’ensemble de son capital dans des supports dynamiques tels que des actions et s’expose à des risques de perte.

Afin de répartir efficacement les investissements et d’assurer une compensation des éventuelles pertes, il est souvent recommandé d’opter pour le troisième profil. En choisissant ce niveau de risque, l’épargnant va investir à 60% dans les fonds euros et à 40% dans les unités de compte.

D’après l’équipe de l’entreprise, 80% des clients sont passés au niveau 10 et investissent essentiellement dans les unités de compte afin de profiter d’un rendement optimal.

Il faut noter que les frais prélevés par Yomoni sont différents en fonction du niveau de risque pris par les épargnants. Ils sont à 1,6% pour le profil 10 et comprennent l’enveloppe fiscale (0,6%), les frais de gestion de la fintech (0,7%) et ceux des ETF investis (entre 0,2 et 0,3%).

Certains robots-advisors appliquent des tarifs qui vont de 0,85% à 0,95%. Cependant, ils précisent rarement les frais liés aux OPCVM investis qui sont de l’ordre de 2% par an. Au final, Yomoni propose donc des frais nettement moins chers et est le plus avantageux pour les investisseurs qui souhaitent réaliser des gains substantiels chaque année.

Les performances des contrats d’assurance-vie, des comptes-titres et des PEA

L’assurance-vie reste sans nul doute la solution la mieux adaptée pour la fructification d’une épargne à moyen et à long terme.

Du mois de septembre 2015 au 13 octobre 2017, les souscripteurs au contrat Yomoni Vie ont bénéficié d’un rendement de 3,2% à 22,4%, en fonction de leur profil.

Par ailleurs, ils ont enregistré des performances de 1% à 8,9% depuis de l’année 2017. Il est toutefois important de noter que la baisse des taux pourrait entraîner une baisse des rendements des fonds en euros dans un avenir proche. Ainsi, les performances du profil 1 (investissement uniquement en fonds euros) pourraient baisser considérablement. C’est pourquoi il est préférable de se tourner vers les profils à risque pour fructifier efficacement une épargne.

Pour les comptes-titres, les rendements vont de 1,8% à 8,4%, de la fin de l’année 2016 au 13 octobre 2017. Sur la même période, les PEA ont enregistré une performance d’environ 9,1% et une perte maximale de 4,4%.

Durant les quelques années qui ont suivi sa création, le robot-advisor a pu fournir des chiffres encourageants aux épargnants et devrait optimiser davantage les performances fournies aux clients, si on prend en considération ses objectifs de développement.

Trouvez les informations sur http://www.jepargneenligne.com

Souscription à un compte

La souscription à un compte s’effectue directement sur le site de Yomoni. Dans un premier temps, la plateforme invite l’utilisateur à créer un projet et à délivrer des informations sur ses connaissances en finance, ses objectifs, sa capacité à épargner et son aversion pour le risque.

À partir des différentes données collectées durant cette étape, les algorithmes vont proposer un profil que le client peut changer selon ses désirs. Une fois le groupement choisi, le souscripteur peut procéder à une signature qui va déclencher l’ensemble des opérations : virement du fonds vers Yomoni, cession des droits de gestion, etc.

Pour suivre la progression des fonds, le site met à la disposition des épargnants un tableau de bord, accessible aussi bien sur ordinateur de bureau que sur smartphone. Il propose également des conseillers que les clients peuvent contacter du lundi au samedi.

Dans le but de protéger les capitaux des clients, les sommes transférées suite à la souscription vont en direction de Crédit Agricole et de Crédit Mutuel. En d’autres termes, l’entreprise se charge de la gestion des comptes-titres, des PEA et des assurances-vie auprès de ces banques et dans le cas où elle doit fermer ses portes, les clients peuvent récupérer leur plan épargne auprès de ces établissements.